De notre servitude involontaire by Alain Accardo

By Alain Accardo

Plus encore que notre adhésion consciente, c’est notre adhésion inconsciente qui fait l. a. strength du système capitaliste : notre connivence involontaire, cette forme de complicité qui s’ignore parce qu’elle “va sans dire”. Nous agissons spontanément et à notre insu pour être compatibles avec une logique que nous avons intériorisée en vertu de l. a. position que nous occupons dans ce monde et des propriétés sociales que nous détenons.
À défaut de pouvoir supprimer d’un coup de baguette magique les factors pursuits (l’économie, l’Etat et les associations) de notre servitude, il faut en faire inlassablement une critique en actes et sans concession – sans s’exempter soi-même. Et retourner à los angeles base, sur le terrain, pour reprendre le fil de l’analyse cassé par le triomphe du libéral-socialisme, pour poursuivre l. a. lutte sur des bases politiquement et sociologiquement plus cohérentes.

Show description

Read Online or Download De notre servitude involontaire PDF

Best french_1 books

Additional info for De notre servitude involontaire

Example text

Et l’autonomie des champs dominés se réduit à mesure que s’accroît la puissance du champ dominant, qui tient essentiellement au fait que les dominés eux-mêmes reconnaissent leur dépendance par rapport au capital des dominants. Il en est ainsi pour tous les champs sociaux qui cherchent toujours à établir un rapport de forces en leur faveur en spéculant sur les besoins de leurs semblables. Dans le monde contemporain, chez nous comme un peu partout, nous sommes passés sous la dépendance du capital économique dont les plus gros détenteurs (monopoles industriels, banques, multinationales, grands investisseurs) sont désormais en situation de faire la loi au reste du monde, directement ou par gouvernements interposés, parce qu’ils possèdent ce qui est devenu, aux yeux de toutes les populations, une valeur fondamentale de l’existence humaine, une valeur qui mesure toutes les autres : l’argent.

J’aimerais toutefois évoquer au passage, entre autres grands moyens de « dressage » intégrés au système capitaliste actuel, trois dispositifs qui me semblent essentiels et qui exercent une action pédagogique d’autant plus efficace qu’elle est officiellement censée servir des valeurs universelles, pour le bien commun, et qu’en conséquence elle rencontre la plus large et la plus constante approbation. Il s’agit de ces trois formidables ateliers de production symbolique dont le travail, tout en s’adressant à l’entendement rationnel et à la sensibilité consciente de leurs publics, a pour effet principal de structurer solidement leur inconscient social : le système scolaire et universitaire, le système médiatique d’information-communication, et le système politique de la démocratie représentative.

C’est tout particulièrement à elle que s’adressent ces considérations sur la connivence (ou complicité non intentionnelle) avec le système et sur l’adhésion que celui-ci réussit à lui extorquer en dépit de son hostilité proclamée et sincère. Si on est en droit d’affirmer que cette partie des classes moyennes est en connivence avec le système, a fortiori l’est-on à propos de toutes les autres composantes qui ne vont pas jusqu’à cette prise de position politique et qui manifestent souvent un grand zèle dans leur adhésion à l’ordre établi.

Download PDF sample

Rated 4.99 of 5 – based on 25 votes